Par monts et par vignes

Deux semaines dans les Highlands, à la découverte des single malt

Tous les œnophiles qui voyagent vous diront combien les sites viticoles sont généralement splendides et ils ont raison. Et c’est aussi parfois le cas pour les paysages qui servent d’écrin à des régions connues pour d’autres boissons que le vin. Je pense aux vergers de Normandie par exemple, surtout si l’on se trouve au moment des pommiers en fleurs. Pour le whisky, il en est tout autre avec les champs de seigle, d’orge ou de maïs. Pour les panoramas à couper le souffle, on repassera. Toutefois, lorsqu’il s’agit de découvrir les Highlands, ces terres où naît le scotch, chargées d’histoire et empreintes de mystère, il en va tout autrement. Bienvenue sous les brumes mystiques de l’Écosse.

Pour en savoir plus >>>

 

Guigal : la classe, la race et la finesse au rendez-vous !

Les générations se suivent et parfois se ressemblent, et chacun prend sa place comme il le peut, mais quand c’est possible aussi, comme il le veut, à sa manière. Philippe Guigal, le fils de Marcel, est un jeune homme brillant, et ce qui ne gâte rien, plein d’humour. Après avoir étudié et bourlingué ici et là, il savait très bien qu’il allait devoir chausser des souliers lourds à porter, tant son père a su placer haute la barre de la qualité et de la réputation de leurs cuvées, dont certaines, comme la Mouline, la Landonne et la Turque, toutes de côte-rôtie, sont devenues célèbres dans le monde entier.

Pour en savoir plus >>>

 

La Corse, une île enchanteresse aux mille parfums… dans le maquis et dans ses vins !

Les vins corses ont du caractère parce qu’ils sont élaborés par des hommes et des femmes qui en ont tout autant, façonnés qu’ils sont par leur île qui est aussi rude qu’elle est belle. Et pour le savoir, il faut prendre le temps de l’observer, de la sentir et de l’écouter, du nord au sud, d’est en ouest. Quand on a parcouru à pied le désert des Agriates, près de Saint-Florent, fouettée par le vent, fait le tour de la Balagne, de l’île Rousse à Calvi, et celui du Cap où pousse le muscat, de Bastia jusqu’à Patrimonio, là où les vignes accidentées de Barbaggio se révèlent, on devine une partie du potentiel du vignoble corse. Ensuite, ce sera la traversée du centre sur des routes sinueuses, en passant par Ponte-Leccia, Corte et Vizzavona, avant d’aller flâner dans Ajaccio et faire le tour de ses vignobles. De là, on pourra descendre s’installer dans le Sartenais ou du côté de Figari, puis longer les falaises de Bonifacio, se rendre par des chemins escarpés dans le massif de Bavella, enneigé au mois de mai, et admirer tous ces villages accrochés à flanc de montagne, afin de bien comprendre que le compromis ne fait pas partie du quotidien des Corses. Et pour avoir échangé longuement avec nombre d’entre eux, j’ai compris que les vignerons de l’île de Beauté ont appris à composer avec cette nature qui aura de toute façon toujours le dernier mot.

Pour en savoir plus >>>

 

Le renouveau du calvados

Contrairement au cognac qui se consomme peu en France, le calvados a gardé une image populaire très forte qui lui fait toutefois de l’ombre quand la célèbre eau-de-vie de cidre venue de Normandie aimerait redorer son blason, tant du côté national qu’international. En voulant se comparer à ce qui se fait de mieux dans les grandes maisons charentaises, elle essaie de valoriser dans des cuvées de luxe la douceur et la suavité qui font souvent défaut aux calvados de base, teintés parfois d’une rusticité déroutante pour certains palais.

Pour en savoir plus >>>

 

Libérons le Luberon !

Massif montagneux des Préalpes dont le sommet, le Mourre Nègre, culmine à 1 125 mètres, parc naturel reconnu par l’Unesco situé d’ouest en est entre Cavaillon et Manosque, vignoble important du sud de la France parsemé de villages pittoresques aux noms évocateurs, le Luberon se décline à l’infini. En fait, dans des paysages saisissants de beauté, parfois sauvages, toujours inspirants, le Luberon semble partagé entre son désir de rester secret, et celui d’accueillir nombre de touristes et de visiteurs, qu’ils soient de passage ou désireux de s’y installer. Il faut dire qu’entre les écrivains de tout acabit, les peintres du dimanche où les plus aguerris, les nombreux tournages de films, et les anglos francophiles, la région ne manque pas de voyageurs curieux et intéressés.

Pour en savoir plus >>>

 

Classe de maître

Rencontrer Michel Rolland, l’œnologue de tous les continents, n’est jamais anodin. Et passer quelques heures avec lui à échanger et déguster de bons vins peut s’avérer un moment exceptionnel comme ce fut le cas dernièrement. Pourtant, cela n’a pas été toujours aussi simple. Sa soudaine notoriété, dans les années 1990, semblait le rendre inaccessible, et ce n’est pas le film Mondovino – que j’ai personnellement toujours considéré comme pas très bon, démagogique, et desservant à toutes fins utiles le monde du vin – qui allait arranger les choses. Pourtant, c’est à ce moment que nous avons peut-être changé notre regard sur ce personnage qui n’avait pas bien vécu sa participation à ce documentaire dans lequel, pour ne pas dire le piège, il était tombé.

Pour en savoir plus >>>

 

Féerie au pied de l’Aconcagua

On a de la classe ou l’on en a pas! Eduardo Chadwick, le président de la maison Errázuriz en a beaucoup. Comme j’aime bien l’expliquer, la véritable définition de la classe n’est-elle pas la recherche de la plus haute qualité, en le faisant avec le souci du détail, dans une extrême simplicité? On sait que l’industrie du luxe tombe parfois dans l’ostentatoire, mais ses acteurs essentiels, les vrais, savent agir sans lésiner, avec, toutefois, une certaine retenue.

Pour en savoir plus >>>

 

Bergerac, ou l’expression d’un terroir qui a du panache!

Tout comme Cyrano, le personnage d’Edmond Rostand, les vins de Bergerac ont du panache, et se retrouvent tout à fait dans les valeurs de celui-ci : la fierté et le courage, mais aussi le sens de la fête et le goût du partage. Après avoir parcouru en vélo, en juin dernier, les vignobles de Fronton, de l’Agennais, de Marcillac et de Gaillac pour les besoins de la télé, je suis parti, en voiture cette fois, rendre visite aux vignerons du Bergeracois. Et je me suis régalé !

Pour en savoir plus >>>

 

Les vins du Domaine Weinbach en Alsace : taillés comme des diamants!

Pas loin de Colmar, entre Kientzheim et Kaysersberg, se trouve un bijou de vignoble, le domaine Weinbach, si réputé que l’on dit de ses propriétaires, Maman Colette, et ses filles Catherine et Laurence Faller, qu’elles sont, quand on goûte leurs vins, de véritables tailleuses de diamants. Et nous avons été quelques privilégiés à pouvoir le constater à nouveau, puisque nous étions invités par leurs agents québécois à un exercice d’harmonies entre ces grands vins d’Alsace et la cuisine du restaurant Le Pied de Cochon, à Montréal.

Pour en savoir plus >>>

 

Jarno Trulli, un pilote vigneron qui a trouvé la formule…

Par le passé, je ne me suis pas gêné, et je continuerai à le faire, pour critiquer les vins des stars dont les prix, sous prétexte de signatures célèbres, sont excessifs. Ce n’est pas le cas, en ce qui concerne les cuvées du sympathique pilote de Formule 1 Jarno Trulli. Et ce qui ne gâte rien, il parle de la vigne et du vin aussi bien, sinon mieux, que bien des producteurs que j’ai rencontrés.

Pour en savoir plus >>>

 

Les vins du Clos de Tart : quand délectation rime avec méditation !

Travail béni des dieux? Pas toujours malgré ce qu’en pense parfois notre entourage. Car l’activité de goûter et goûter encore réserve évidemment son lot de bonnes et mauvaises surprises. Et ça fait partie du jeu. Mais il existe parfois des moments de grâce auxquels il est difficile de résister. C’est ce qui m’est arrivé, ainsi qu’à mes éminents collègues, par une fraîche journée de février, dans la douce quiétude du restaurant La Chronique, jamais anachronique. Nous avions en fait rendez-vous avec l’un des meilleurs crus de Bourgogne, un vin qui ne peut qu’être bu religieusement quand on sait que ce sont des sœurs cisterciennes, Les Bernardines de Tart, qui l’ont crée au XIIe siècle, et qui l’ont baptisé tout naturellement Clos de Tart.

Pour en savoir plus >>>

 

Okanagan Valley, au cas où…

Au cas où vous envisagez une escapade vers l’Ouest, pensez à la Colombie-Britannique et à Okanagan Valley, dont le lac du même nom reste l’élément naturel déterminant. Située à environ 250 kilomètres à vol d’oiseau du Pacifique, la vallée de l’Okanagan jouit d’un écosystème viticole remarquable. Elle ne reçoit que 280 millimètres de précipitations annuelles, et son climat aride offre au vigneron un ciel d’un bleu d’azur pendant toute la période végétative. De Vernon à Osoyoos, en passant par Kelowna, Penticton, Okanagan Falls et Oliver, certains Québécois se souviendront de leur expérience de cueilleur de fruits pour financer en partie leurs études mais aussi se payer un beau voyage.

Pour en savoir plus >>>

 

Vestiges d’une époque révolue, les mythes et les préjugés sur le vin sont tenaces.

J’entends souvent les mêmes questions au sujet du vin. Je m’en réjouis car c’est la preuve que les consommateurs deviennent amateurs, et que les amateurs se transforment en œnophiles avertis. J’en déduis aussi que ceux qui posent des questions considèrent qu’ils n’ont pas la science infuse et qu’ils ont encore beaucoup à apprendre, une façon de voir qui fait défaut à certaines personnes… D’autant plus qu’il n’y a pas de mauvaises questions, mais hélas parfois des réponses erronées ou trompeuses. C’est sans doute pour cela qu’en matière de vin, bien des a priori subsistent. Vestiges d’une époque révolue où tradition, poésie et vieilles habitudes l’emportaient sur la science et la réalité toute simple des choses, les mythes et les préjugés ont la couenne dure.

Pour en savoir plus >>>

 

Les mythes et les préjugés sur le vin (suite)

Pour faire suite à ma dernière chronique concernant les mythes sur le vin, en voici trois autres qui persistent, hélas.

Pour en savoir plus >>>

 

La naissance du verre à vin de glace

Habituellement, on nous demande lors d’une dégustation de nous prononcer sur la qualité des vins, afin de les situer, les classer ou… les déclasser. Dans ce cas-là, le verre, aussi bon, aussi beau et performant qu’il soit, sert d’outil, d’accessoire, au mieux, quand c’est possible, de faire-valoir.

Pour en savoir plus >>>

 

Les sommeliers et le Vin Jaune, en route vers l’éternité…

Pour la première fois sans doute, du Vin Jaune – et pas n’importe lequel puisqu’il s’agissait d’un Château-Chalon 1982 d’Henri Maire – était servi à plus de 700 personnes en même temps. C’était lors du dîner de gala qui clôturait le concours du meilleur sommelier du monde à Montréal le 7 octobre 2000.

Pour en savoir plus >>>

 

Un sommelier à Moscou

Malgré certaines apparences, le métier de sommelier prend peu à peu de l’expansion, et la preuve nous en a été donnée, et de belle façon, mais cette fois-ci à Moscou. Bien sûr, on peut se demander comment, dans un pays avec autant d’inégalités sociales, on peut imaginer intéresser des jeunes à cette profession.

Pour en savoir plus >>>